la recherche de rencontres à modène

Pieve di Cento, Emilia-Romagna 2 photos, joricelaure, 37 dame cherche jeune guatemala ans, bologna, Emilia-Romagna 1 photos asken0900, 28 ans, ravenna, Emilia-Romagna 1 photos.
Iwongo600, 34 ans, modena, Emilia-Romagna 1 photos, kimberly1979, 38 ans, anzola dell'Emilia, Emilia-Romagna 1 photos huch20, 37 ans.
Après mes aventures dans les Apennins, me voici partie à la découverte.Je récupère ensuite le bus et réalise que jaurais pu marcher depuis le centre, ce nétait en fait pas loin du tout (environ 20 minutes de marche).Et voilà donc aussi pourquoi le vinaigre est dans le grenier.Je me retrouve sur une sorte de parking à essayer de déterminer quand et où sera le prochain bus dans la bonne direction, lorsquun gentil italien vient à mon aide: il peut memmener en voiture, son GPS nous indiquera où cette rue se trouve!Toutes trois sont classées au Patrimoine mondial de lUnesco.En dehors de ça, il ny a rien, me dit-il!Office de Tourisme pour avoir une carte et savoir si je peux visiter une vinaigrerie.
Je vous en parle plus en détails dans mon article sur 5 adresses gourmandes en Emilie-Romagne.
Je tente donc de demander mon chemin dans le seul lieu de vie que japerçois, un bar qui semble être le QG de tous les joueurs de carte du 3e âge du quartier.
Cest une très grande ferme qui est intéressante à visiter.Si vous souhaitez tout de même prendre le bus, sachez quil est possible de prendre le bus 2 ou le 4 et de descendre à larrêt Moreali bv Dei Bononcini.Je goûte aux vinaigres dâges différents: plus il vieillit, plus il est épais et sucré (je simplifie, je suppose que la réalité est plus complexe pour un Maître-goûteur de vinaigre!).Il me demande ce que je cherche et ne comprend pas bien que je me promène sans but précis.Le chauffeur mavait vraiment emmené nimporte où à laller!Gigimich, 34 ans, san Secondo Parmense, Emilia-Romagna 1 photos, sivedra1, 35 ans, ravenna, Emilia-Romagna 1 photos marilu600, 34 ans.Je flâne ensuite tranquillement dans les rues (on ne peut pas manger et tenir une carte, si?) quand un vieil homme marrête, pensant que je suis perdue.La personne de lOffice de tourisme ma recommandé de prendre le bus et de demander au chauffeur à quel arrêt descendre.Je me rends tout dabord sur.Un lien profond qui ne s'est jamais brisé, respectant l'identité de chacun, et qui permet au voyageur contemporain de visiter chacun en suivant un fil de continuité jamais interrompu.




[L_RANDNUM-10-999]