la recherche d'une femme de 27 ans dans un homme

Oui, car j'ai le sentiment que depuis cette rupture, j'avance dans ma vie, j'ai des projets et je me détends.
A Shanghai, le Peoples Park se transforme chaque week-end en marché aux célibataires.L'étude affirme qu'en moyenne, une femme tombera amoureuse quatre fois, mais c'est en effet à 27 ans que les choses vont réellement se concrétiser.En Asie, lhomme subvient traditionnellement aux besoins de sa femme.«Cette évolution a mis sens dessus dessous le système de mariage vertical traditionnellement pratiqué en Asie indique Joy Chen, une Sino-Américaine qui a rédigé un ouvrage intitulé Do Not Marry Before Age 30.Ces deux dernières années, elle a publié cinq livres, dirigé un film et écrit et interprété son propre spectacle humoristique.«Lâge est très important en Asie, relève Mei Lin, une Hongkongaise qui dirige une agence matrimoniale.«Si tu nas pas de maison, pas de voiture, rencontres annonces careerbuilder dégage, tu ne mintéresses pas y susurre un groupe de power women.Singapour sest doté dune agence gouvernementale, Social Development Network, chargée daider les célibataires munis dune éducation tertiaire à trouver un partenaire.Comment voulez-vous que je leur fasse comprendre que je préfère rester seule en attendant de trouver le bon?»).
Décidément, difficile de parler d'amour sans parler de chiffres.
Peut-être dans un roman d'Isaac Asimov.
«La pression est constante: les parents qui organisent des rendez-vous galants avec les fils de leurs connaissances, les amis qui vous demandent sans cesse quand vous allez vous marier, les collègues qui vous regardent de travers détaille Sandy.En 2007, le gouvernement chinois a officiellement introduit dans son lexique le terme Sheng-nu, pour décrire les femmes célibataires de plus de 27 ans.«Je me sens seule, confie-t-elle de sa belle voix grave, en fronçant les sourcils.«En Asie, durant des siècles, si une femme nétait pas mariée, elle navait aucune identité, ni chance de survie, explique Joy Chen.Il y a quelques années, avec toute la famille, on était sur le point de se faire expulser du logement où l'on habitait : le proprio de l'appartement que l'on louait trouvait que l'on ne payait pas assez cher pour le prix du marché.Arrivé à la fac, je me suis dit que ça irait : tu parles!Jeune donc docile, le phénomène a pris une telle ampleur quil a fait lobjet dune série télévisée en Chine, Will You Marry Me and My Family?Mais tout ceci n'est que la face emergente de l'iceberg.Certaines préfèrent rester seules plutôt que de sengager dans ce genre de relation.».Un sondage publié la semaine dernière montre que les Chinoises veulent un partenaire qui gagne au moins 6701 yuans par mois (1020 francs alors que le salaire moyen dun homme en Chine est de 2808 yuans.


[L_RANDNUM-10-999]