les contacts de femmes à trujillo

En République dominicaine, cest en moyenne 200 femmes qui meurent tous les ans suite à des violences de site pour rencontre de chien genre.
«si on compare les avancées et les défis qui nous restent à relever, on voit que cest une lutte qui est loin dêtre terminée.Le sens du politique est omniprésent chez ces deux femmes, héritières de ces combats politiques.Si elle perdait, elle lui appartiendrait.1 plainte sur 10 aboutit à une condamnation.Minerva Mirabal en 1946, collection de la famille Mirabal.Mais Minerva insiste tellement quil lui permet de continuer ses études.Trujillo se rend compte que le vent a tourné et que la population ne se laissera plus opprimer longtemps.Klara, à Cuenca, Équateur, medellin, Colombie, liz, à Cuenca, Équateur.
Il sagit de deux chemins à poursuivre, celui de pouvoir accéder au pouvoir et celui de vouloir y accéder. .
Quelques mois plus tard, les Mirabal se retrouvent en prison, accusées et condamnées à dabord 30, puis 5 ans demprisonnement pour avoir «attenté à la sécurité de lEtat».
Par Héloïse Morel javais 4 ans quand Minerva, ma mère, a été assassinée et 7 ans quand Manolo, mon père, la été à son tour.Le père fut libéré, mais, extrêmement affaibli par la détention, mourut huit jours plus tard.Causette, les Trois Soeurs et le Dictateur, dÉlise Fontenaille, un livre pour raconter cette histoire aux enfants, sera en librairie.Si je suis venue à Poitiers avec ma fille, cest pour parler de Minerva Mirabal et de ses sœurs qui ne reposent pas en paix. .Ce crime a marqué les consciences des Dominicains.«Les bras hors de ma tombe» tout le monde disait à ma mère : Trujillo va vous assassiner, tout le monde le disait, ce nétait une surprise pour personne.A la fin de la dictature, elles étaient reconnues comme des symboles du combat pour la liberté du pays.La romancière Julia Alvarez leur a consacré un roman, Au temps des papillons (Métailié, 1997 adapté au cinéma en 2001 (Salma Hayek interprétant Minerva Mirabal).Cétait à loccasion dune journée détudes sur le corps violenté des femmes portée par un programme de recherche pluridisciplinaire de la Maison des sciences de lhomme et de la société et de luniversité de Poitiers.


[L_RANDNUM-10-999]