seul les hommes de 45 à 50 ans

Si les hommes connaissaient leur corps autant que la mécanique de leur automobile, ils vivraient probablement plus vieux et en meilleure santé.
Ils refusent de vieillir et de faire face à léchéance ultime.
Les symptômes physiologiques les plus courants : guérison plus lente après une blessure ou une maladie moins grande endurance à l'effort physique gain de poids et baisse de la vue absences et pertes de mémoire, surtout à court terme grisonnement et/ou calvitie besoin plus fréquent.
Une tendance au célibat que Luc Masson, de lInsee, explique par le fait que «la pression sociale qui poussait au mariage ou à créer une famille se relâche».L'andropause est, pour la majorité des hommes, une ménopause atténuée.Plusieurs s'imaginent que celle-ci annonce les femmes en sous vêtements sans montrer le visage la fin de leur vie active et sexuelle et qu'ils doivent maintenant se préparer au vieillissement et à la mort imminente.Du coup, on évite les fusions anxiogènes et on papillonne.Souvrir à lautre sans le juger sur la couleur de ses chaussettes ou sur son humour moyen, cest mieux.Pour ces garçons élevés par des mères féministes, capables de laver leur linge ou de passer laspirateur, lautonomie ménagère plaide en défaveur de la vie commune.
Nous sommes la première génération à vivre une andropause et une post-andropause.
«Avant, quand il rentrait dans le cadre, un homme était assuré dêtre un homme explique Jean-Pierre Winter, psychanalyste et écrivain (2).Ces changements se font graduellement sur une période de 15 à 30 ans (3 à 5 ans pour la femme).«Chez les trentenaires, la norme semble être : on séclate ensemble, cherche homme de compagnie james on sentend bien, mais, dès quon est dans lintime, on perd ses moyens remarque Philippe Hofman, psychologue clinicien (4).La peur de limpuissance amène des hommes à rechercher auprès de jeunes femmes la preuve quils ne perdent rien de leur virilité.Ce sera dans le but de mieux vous connaitre et tisser des liens solides entre vous.L'avenir semble très prometteur en ce qui a trait à l'hormonothérapie de remplacement.On les appelle les «femmes cougars».Du coup, elles ont envie de changer.Vous trouverez en bibliographie les quelques titres français et anglais que jai trouvés sur Internet.




[L_RANDNUM-10-999]